Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 07:55

Je l'ai déjà dit plusieurs fois : le temps passe si vite. Dans quelques jours à peine, nous allons connaitre notre nouvelle affectation professionnelle iséroise.

Les week-end sont bien remplis. Pour celui de Pentecôte, nous traversons l'île à destination de l'îlot de M'tsamboro en compagnie de la fine équipe habituelle.

Dernier bivouac : beauté et désespoir ...
Dernier bivouac : beauté et désespoir ...

Nous choisissons la petite plage face à l'océan, la moins fréquentée pour poser nos tentes. En route, donc !!

Les sacs sont chargés. Les poissons du soir aussi ... Nous quittons Grande Terre.
Les sacs sont chargés. Les poissons du soir aussi ... Nous quittons Grande Terre.
Les sacs sont chargés. Les poissons du soir aussi ... Nous quittons Grande Terre.

Les sacs sont chargés. Les poissons du soir aussi ... Nous quittons Grande Terre.

Dernier bivouac : beauté et désespoir ...

De ce côté-ci de l'îlot, c'est le désert. Le soleil nous attend pour se coucher et nous proposer encore une fois ses magnifiques couleurs.

Les tentes sont installées, nous en profitons pour prendre un petit bain.

Dernier bivouac : beauté et désespoir ...
Dernier bivouac : beauté et désespoir ...

En fin de journée, c'est aussi le moment où l'on voit arriver les kwassa-kwassa. Petite barque de 5m de long faisant la traversée Anjouan/Mayotte, soit 70 km, avec à son bord le maximum de volontaires cherchant la terre promise sur ce bout de Comores devenue française. Sur ce bateau du soir, des hommes, des femmes, des enfants et un bébé visiblement en mauvaise santé. Ils ont navigué toute la journée. Leur bateau est tombé en panne quelques heures puis ils ont fini par arriver. Malheureusement le passeur s'est bien gardé de leur dire qu'ils n'étaient pas arrivé sur la Grande Terre. Ils vont devoir payer encore (300 euros/pers) pour finir le voyage (environ 1 km) et peut être trouver un petit job, un dispensaire pour les soigner.

En 12 heures de temps passé sur cet îlot, nous avons compté 3 embarcations arrivées là.

Bivouac sur un îlot du nord ... beauté pour les chanceux que nous sommes, désespoir pour les malheureux de l'autre côté du lagon.

Nous partageons un bout de notre repas avec eux. Et chacun poursuit sa route.

Dernier bivouac : beauté et désespoir ...
Dernier bivouac : beauté et désespoir ...

Le lendemain matin, pas grand chose n'a changé. La beauté est toujours là. Entre temps quelques tortues vont venues pondre.

Mais déjà le bateau arrive et nous faisons la route dans l'autre sens...
Mais déjà le bateau arrive et nous faisons la route dans l'autre sens...
Mais déjà le bateau arrive et nous faisons la route dans l'autre sens...

Mais déjà le bateau arrive et nous faisons la route dans l'autre sens...

Merci à Oliweb pour les photos

Merci à Oliweb pour les photos

Partager cet article

Repost 0
Published by Dom
commenter cet article

commentaires

Joanna 17/06/2014 10:47

Eh oui, un super moment qui va commencer a se faire rare! Profitons encore! PROFITOOOOOONS!!!