Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 20:51

Avant d'entrer sur le territoire namibien, nous attérissons à Johannesburg et récupérons notre maison-mobile  pour les semaines à venir.

Après quelques courses, le plein de gasoil et un petit détour dans la banlieue pour trouver notre route, nous prenons donc la N14 en direction de l'ouest.

Notre objectif dans un premier temps est bien de rejoindre la Namibie.

carte-afrique-australe

Cette démocratie parlementaire couvre une superficie de plus de 800.000 km² et regroupe à peine plus de 2 millions d'habitants. Ce pays a obtenu son indépendance en Mars 1990, est composé de plusieurs groupes ethniques dont les blancs ou les bushmen; la langue la plus utilisée est l'anglais (ouf, nous aussi, tout au moins nous essayons).

carte-Afrique-Namibie

Bref, nous avons hâte. Direction l'ouest donc mais le temps passe vite pour cette première journée. Et c'est là que les choses commencent. D'une dôle de façon, vous allez le voir ...

 

La fin de journée arrive et nous cherchons à respecter les recommandations de notre loueur : pas de trajet de nuit. Notre première étape initiale ne comporte pas de camping. Le gars de la station essence nous parle d'une aire de repos mais cela ne nous inspire pas confiance. Nous décidons de pousser jusqu'à la commune suivante : Lichtenburg, avec le risque de ne rien trouver de mieux.

Arrivés à destination, pas de panneau indiquant un quelconque camping à l'horizon. Au hasard d'une rue, nous nous arrêtons dans une autre station service pour demander un peu d'aide. Manque de chance, le pompiste est nouveau dans la région et ne peut pas nous aider. Hum, l'hébergement commence mal, on dirait ! Avant de le quitter, une voiture arrive dans la station et le pompiste nous renvoit vers le conducteur et sa femme.

Et là, nous expliquons notre situation, et notre volonté de trouver un camping sûr pour passer la nuit. Nous rencontrons Johan, Edry, leurs deux filles et une troisième en préparation. Ils disent adorer la France, avoir une grande maison et être très heureux de pouvoir nous y accueillir. Malgré notre premier refus poli, ils insistent. Nous voilà donc partis pour la banlieue de la ville et pour une soirée très très agéable de rencontre dans leur belle et grande maison, malgré notre anglais approximatif. Nous dormons au chaud dans la partie de la maison réservée aux invités. Johan nous prodigue quelques conseils pour la suite de notre périple. Nous parlons de nos travails respectifs, de vins français et sud-africains, etc, etc.

Bref, notre séjour débute comme nous ne l'avions même pas imaginé. Une rencontre chaleureuse, pour le plaisir de rendre service. Un grand merci donc à eux deux !!

 

One thank you to Johan and Edry for their very warm welcome. We hope to receive them, in our turn, in France. Kisses to the girls.

 

Le lendemain matin, nous reprenons notre route en direction d'Upington (8h de route). Sur le bas côté, nous croisons à plusieurs reprises des mangoustes jaunes, parfois appelées suricates rouges. Cet animal vit en rase campagne dans les zones semi-désertique, en colonies, dans des terriers et se nourrit de lézards, serpents, oeufs.

Il est annonciateur de la zone géographique dans laquelle nous entrons : le bassin du Kalahari.

 

C'est le début des longues lignes de bitume, bordées parfois de lignes électriques avec leurs poteaux transformés en nids géants.

P1050499 (640x476)

 

P1050495 (640x480)

Ces nids abritent des républicains.

P1050498 (640x480)

Une pause pique-nique dans ce qui semble être une "gare" ou du moins un arrêt possible du train.

P1050500 (640x479)

 

P1050502 (640x478)

 

P1050505 (640x480)

 

P1050508 (480x640)

Une dernière photo style "poor lonesome cowboy"

P1050516 (640x480)

Et on repart, direction la frontière.

P1050517 (640x472)

Partager cet article

Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article

commentaires