Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 17:56

Voilà une journée inoubliable.

Ca commence tôt le matin sur le ponton du port de Mamoudzou, embarquement sur un petit bâteau de 12 personnes avec une pilote et une éco-volontaire de l'association Megaptéra.

SDC11705

Au bout d'une petite heure de navigation en direction du nord de l'île, petit arrêt café, croissants et pains au chocolat, entre la pointe nord et l'îlot M'tsamboro.

Puis poursuite de la navigation. Et une première surprise : les dauphins tursiops dont une mère et son bébé. Après quelques minutes d'observation le bébé n'aurait que quelques jours de vie. On peut voir sur le côté les quelques plis du nourrisson.

Les tursiops sont très joueurs avec les bâteaux et parfois aussi les nageurs. Sur proposition de la pilote, on se prépare à une première plongée pour les rejoindre. Premier grand moment de la journée : être en mer à quelques mètres d'un dauphin, l'observer dans son élément, puis le voir partir au loin. Waohhhh ..... 

Je peux vous assurer qu'à ce moment-là, la petite tribu en avait plein les yeux. Et pourtant la journée ne faisait que commencer.

 

SDC11731  SDC11732
  NVE00001   NVE00002

 

 

 

 

Nous poursuivons notre navigation autour de l'îlot M'tsamboro. Observation à la jumelle pour détecter les tâches d'eau extrêmement plates (signe de la présence de baleine). Utilisation d'un hydrophone puor écouter les cris émis sous l'eau par baleines et duaphins. Nous n'avons attendu que très peu de temps pour avoir droit à notre deuxième grand moment de la journée. Une baleine et son baleineau. En principe la baleine vient mettre bas dans les eaux chaudes de l'océan indien (entre août et octobre) avant de remonter dans les eaux froides de l'hémisphère nord et se nourrir à nouveau. Pour info, pendant sa présence ici, le bébé grossit de 60 Kg / jour et grandit d' 1 mètre par mois grâce à env. 100 L de lait / jour de sa mère.

Nous suivons son déplacement ponctué de remontées à la surface (env. toutes les 20 min), on se prépare à plonger à nouveau. Au top, petit plouf pour rejoindre les mamifères marins. Là, c'est Gussie qui s'y colle. Moment rare pendant le lent déplacement de la baleine et de son bébé.

Dans l'eau les chanceux ne sont qu'à quelques mètres. Re-waohhh !!! 

 

Juste le temps de remonter à bord, on reprend notre périple à destination de l'îlot de sable blanc de Choisil. Et pour nous accompagner des dizaines d'autres dauphins (à long bec et tachetés). Difficile de transmettre ses sensations par la vidéo mais cela donnait l'impression d'être entouré, accompagné dans notre trajet par ces dauphins parfois acrobates.
 
Accessoirement voici l'îlot de sable blanc :
  SDC11745   SDC11708
  SDC11748   SDC11747
Plusieurs mètres de fond à proximité de l'îlot, une eau bleu turquoise, une vraie carte postale.
Allez on repart. Destination la plage du préfét, pour la pause repas. Cette plage tout au nord de Mayotte n'est pas accessible en voiture, simplement à pied au bout de 30 min de marche ou bien par bâteau.  On jete l'encre à quelques mètres du bord, on dérange au passage une tortue. Ah, là désolé, pas le temps de dégainer l'appareil photo.
Petit punch en apéro et petit repas, histoire de reprendre des forces.
Lors de notre retour au port, dernier petit arrêt sur un tombant, histoire de jeter un dernier oeil sur les poissons.
Et voilà, cette belle journée du 14 oct se termine déjà. Même Maé, du haut de ses "presque 3 ans" n'a pas vu le temps passer.
Une journée inoubliable, j'vous dis !!! Cela mérite de revenir l'année prochaine à la même époque pour un nouveau spectacle. Bien persuadés du privilège auquel nous avons droit.
Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 10:23

Bambou, carton, papier; que du 100% recyclable.

Pour faire une tête de lit, un meuble, un porte-serviette,  et même adapter une galerie sur notre superbe Super5 collection.

  SDC11565   SDC11566
  SDC11564   SDC11560

 

Mr IKEA n'a qu'à bien se tenir !!!

 

Trèfle de plaisenterie, nous attendons avec impatience jeudi 14 octobre : notre première sortie baleines et dauphins. Nos palmes, masques et tubes sont prêts pour éventuellement rejoindre à l'eau les dauphins, s'ils le veulent bien ...

La batterie de l'appareil photo est chargée. A vos marques, prêt ...

Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 17:42

Un dimanche à la campagne, c'est possible ici aussi. Ca se passe plutôt dans le centre de l'île, c'est la région la plus agricole. Une belle journée pas trop ensoleillée, avec même quelques gouttes de pluies pour "rafraichir" l'atmosphère.

Direction Combani, dans une petite propriété de quelques hectares tenue par un couple franco-mahorais.

Pour débuter, quelques explications sur l'ylang puis cueillette des fleurs avec des paniers 100% recyclables : les kangas, paniers traditionnels en palmes de cocotiers tressées.

 

  SDC11640   SDC11641
  SDC11642   SDC11643

 

Très tôt les arbres sont taillés pour garder les branches et les fleurs à portée de mains. C'est ce qui leur donne cet aspect tortueux. Un arbre produit des fleurs toute l'année, même si la cueillette est parfois impossible en période de pluie, elle est effectuée toutes les 2 semaines, dès le matin. Un arbre commence à produire vers 2 ou 3 ans et pendant plusieurs dizaines d'années. La cueillette favorise la pousse des fleurs.

La distillation doit démarrer dans les 4 heures après la récolte.

 

SDC11650 SDC11651 
 SDC11654  SDC11659

Sur la photo ci-dessus, un total de 50 Kg de fleurs (quantité nécessaire pour la mise en route de l'alambic). Nous avons été sérieusement aidés dans notre tâche par des "bouénis", sinon avec notre dextérité de "mzungus" nous y serions encore ....

Voilà l'alambic est en route, y'a plus qu'à attendre. Après quelques explications de Fouad, un petit apéro "eau de coco" fraichement cueillie puis à table sous la serre. Petite anectote, ici les serres sont utilisées non pas pour garder la chaleur et produire plus longtemps mais pour se protéger de la pluie, sinon le maraichage devient vite compliqué ...

SDC11656  SDC11658
  SDC11645

En fait, cette propriété ne possède "que" 700 pieds d'ylang (les plus grosses en ont 2 à 3000) et produit environ 15 litres d'extrait / an. Cette activité est devenue annexe, le métier de base étant le maraichage. Les arbres ont été conservés par tradition familiale. L'extrait est ensuite vendu soit aux grossistes en parfumerie pour ceux qui produisent suffisamment soit directement aux touristes de passage.

Le problème actuel des producteurs d'ylang réside dans les coûts de production : bien sûr la cueillette est manuelle mais l'entretien doit être régulier : coupe des arbres, nettoyage des allées, ...L'intervention humaine est quasi-permanente. Les autres pays producteurs (comores, madagascar et asie) ont des coût de main d'oeuvre plus bas.

En revanche, d'un point de vue qualitatif, des études "sérieuses" montrent que l'essence d'ylang de Mayotte est la meilleure .... Vous en doutiez ???

Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 20:17

Je pense que certains seront intéressés par cette page spéciale flore (en particulier Jonathan), alors voici ce que nous avons trouvé pour le moment :

Tout d'abord la banane, extrêmement répandue sur l'île, beaucoup de variétés. Notre préférée, la banane rouge, beaucoup plus "goûteuse" que les autres. Pas eu le temps de la photographier, trop vite mangée ... oups !

SDC11581  SDC11597

 

Le papayer ( à gauche) avec une variété papaye solo pour les desserts, avec plus de goût quand on ramasse le fruit à maturité. L'autre variété est très utilisée comme légume, rapée ou en gratin. Puis (à droite), le manguier. Pas encore de fruit à vous montrer en photos puisqu'ils ne sont encore que de la taille d'une grosse noix. Le manguier est très répandu, dans les champs, au bord des routes. Toutes les mangues ne sont pas forcément bonnes à manger en fruits mais on peut les ramasser pour faire des  jus.  Deux manguiers sont accessibles depuis notre jardin. Qui sera le plus rapide : les makis ou la tribu ???

 

SDC11584  SDC11576

 

On poursuit avec le jaquier ( à gauche), un arbre de grande taille aussi et avec près du tronc des fruits énormes pouvant atteindre la taille de 2 ballons de foot. L'intérieur du fruit est en forme de lamelles, jaune et très sucré aussi. Beaucoup de travail pour découper tout ça, à faire avec des gants puisqu'on trouve une sorte de latex en coupant le fruit.

Gussie a déjà essayé le cake et les cookies aux jaques et un sorbet. Un délice !!

A droite, encore un baobab, trop beau le pépère.

SDC11568  SDC11603

 

Puis le fruit à pain, un arbre magnifique à très grandes feuilles, des fruits ronds avec des sortes de piquant, un peu style jaquier mais en plus classe. Très utilisé en cuisine mahoraise. Très semblable à la pomme de terre mais avec un goût de noisette. Les enfants le préfèrent au manioc (plus farineux). Nous devons essayer les chips de fruits à pain.

SDC11646  SDC11647

 

Finissons ce post en beauté avec le bougainvillier, des jaunes, des rouges, des violets, ....

SDC11586  SDC11590
 SDC11592  SDC11587
 SDC11588  SDC11591
Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 17:54

Avant le coucher du soleil, une petite balade autour de la maison. On traverse la rivière, on grimpe sur la colline en face de la maison.

 

SDC11569  SDC11602
 SDC11579  SDC11594
    SDC11604

  Notre maison, sur la photo du haut, est celle de couleur ocre. Au cours de la balade, au détour d'un virage, on tombe sur 2 bébés zébus (zébulon et zébulette), mais aussi sur de magnifiques bougainvilliers.

 

Pour finir, 2 photos de haricots géants. Parmi vous, quelques gastronomes j'en suis sûr. Donc comme moi, vous imaginez la "gueule" du cassoulet géant avec ces haricots-là, et aussi la taillle des saucisses, ... un repas gargantuesque en somme !!!   

Ces haricots sont ramassés par les enfants mahorais et vendus au bord des routes comme objet de décoration.

  SDC11611   SDC11612
Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 16:25

Quelques photos de nos amis les makis. Oui nous cherchons à les attirer près de la maison en attendant la saison des mangues. Mais aussi pour qu'ils prennent confiance.

Les voici au soleil couchant .

 

SDC11528  SDC11531
  SDC11529
 SDC11533  SDC11563

 

Amis, amis, d'accord mais pas trop longtemps quand même, sinon le régime de bananes ne reste pas mûr bien longtemps sous la varangue.

Et oui, coté fruits, on espère pouvoir profiter de notre modeste plantation dans quelques mois. Si, si il parait que c'est possible. Je vous tiendrai informé !!!

 

A propos de plantation, nous partons dimanche visiter une plantation d'ylang-ylang dans le centre de l'ile : cueillette dans la plantation, visite de la distillation, et repas champêtre, hummmm !!!

A bientôt sur le blog 

Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 20:27

Quelques photos de notre samedi à la plage. Cette fois-ci c'est Musical Plage, à environ 10 min de la maison. Les abords de la plage sont en travaux d'amélioration : parking, trottoir, barbecue, ... trop top, pourvu que l'accès ne devienne pas payant ??? 

Bref, on arrive et on s'installe :

SDC11545
 SDC11546

PS : cette plage-là est plutôt grande mais pas immense non plus. Le camion sur l'image de droite, c'est le jouet de

Maé !!!! C'est donc le camion qui est petit.

 

En guise d'apéro, Gussie et moi tentons une petite plongée, à marée basse. Donc on traverse les 100 mètres de faible profondeur en évitant cailloux et autres coraux. Puis petite virée pour voir nos amis les poissons avant de passer à table.

Et là, rien 

Donc retour sur le sable. Et là, à peine arrivés sur le bord, surprise ....... 

Deux dauphins (si, si comme Fleeper) en train de faire des ronds dans l'eau, à montrer leur aileron, et vas-y que je plonge, que je ressors pendant 15 à 20 min à l'endroit même où nous étions  !!!  Histoire de nous apprendre la patience mahoraise, à nous les "mzungus".

Pour preuve, si j'ose dire, la tribu les yeux rivés sur des bestioles en train de nous narguer gentiment :

 

SDC11548

 

Pour finir la journée, quelques images de cette plage, jolis cocotiers mais petit conseil : attention à l'endroit où tu poses ta serviette. Sinon le reveil de la sieste par la chute d'une coco, c'est brutal !!!

SDC11550  SDC11551
 SDC11552  SDC11553

 

Mais n'oublions pas de saluer maître baobab, vénérable arbre qui aurait environ 600 ans et 28m de circonférence. Ca mérite le détour (circulaire). Probablement le plus imposant de l'île.

 

SDC11555  SDC11556
Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 16:57

Copie de SDC11508

Copie de SDC11513

 

Le voilà le ponton de la plage de N'Gouja, photos prises par nos soins. L'eau, en effet, y est plus chaude qu'ailleurs mais peu claire. Alors à défaut de voir des poissons, les petits ont investi le ponton (en principe privé) pour quelques plongeons.

 

 

Copie de SDC11515  Copie de SDC11517

Sans rapport, à priori, nos reptiles favoris, à gauche bien sûr !! Pour la bestiole de droite, c'est de la famille des margouillats en un peu plus pâle. Lui et ses potes investissent très souvent la maison (chambres, salle de bains, toilette) et la varangue.

Je cherche désespérément à faire un gros plan de la version fluo du margouillat (vert fluo à point jaune), mais en gros plan  et avec suffisamment de lumière, c'est du sport !!!

Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 21:02

Pour rebondir sur une dernière conversation, je ne résiste pas à vous donner quelques éléments sur la rentrée sociale à Mayotte.

Nous sommes arrivés le 7 Août et donc en 5 semaines nous avons eu droit à :

 

- 12 jours de grève des stations essence TOTAL,

- quelques jours de grève chez les salariés sur les barges (navettes assurant les rotations entre Petite et Grande Terre). A savoir ici que les gens qui travaillent sur Petite Terre n'y vivent pas forcement et vice-versa, et que l'aéroport est situé sur Petite Terre ...

- plusieurs jours de grève aussi chez les transports scolaires. Ils n'assuraient pas le transport le matin vers les lycées et collèges mais uniquement le retour dans les communes.

-et  comme les lycéens en avaient assez de cette situation, eux aussi ont décidé un beau matin de faire la grève. A plusieurs endroits stratégiques de l'île, dès 5h30 du matin (c'àd à l'heure où les chanceux vont bosser içi) et jusqu'à midi. Par ce beau matin ensoleillé, on a eu droit aux barrages des routes, à la radio locale sur place, aux négociations avec les élus locaux, aux gendarmes filmant les manifestants et en fin de matinée aux fourgons de gendarmes style goldorak et leurs équipements GIGN. Bref que du beau monde.

 

Pour continuer dans le social mais dans un autre registre. Cette semaine fût le théatre du séminaire de rentrée des nouveaux personnels de l'Educ. Nat. Réception en grande pompe par M. le Vice-Recteur, M. le Préfet, M. le Président du Conseil Général et M. le Colonel -Commandant des forces de Gendarmerie de Mayotte. Tout ça que pour nous et surtout pour nous délivrer pendant une belle et longue (ou l'inverse) journée la parole divine. Magnifique, non ...

 

Voici quelques chiffres que j'ai pu retenir dans ce flot d'informations :

 - sur l'ile, 35 000 emplois et 26% de chomage,

 - 50% de la population a moins de 17 ans

 - 1/3 de la population recensée est constituée d'étrangers en situation régulière

 - nombre d'enfants total sur l'ile est inconnu (le nom patronymique n'existe pas içi, l'état civil se met en place actuellement)  et pour finir :

 - en 2006, le nombre exact d'école était lui aussi inconnu !!!!

 

Excepté ces quelques chiffres (parfois déroutants), nous avons eu un exposé sur la société mahoraise, la famille et donc la place de l'enfant : tradition d'abord orale avec des origines indonésienne et banthoue, l'organisation y est matrilocale et matrilinéaire, la notion de famille est très élargie,  l'expression de l'enfant y est faible (on écoute le plus ancien, celui qui sait) et il n'a pas d'espace privé dans la maison, il a une forte conscience de groupe et une prise de responsabilité très tôt. L'école coranique est très souvent présente avant et après les heures de classe de l'école de la république)....

Bref, quelques éléments pour comprendre ou plutôt tenter d'appréhender nos chères petites têtes pas du tout blondes et déjà très attachantes. Pour ceux que cela tente, il y a du boulot, beaucoup de boulot et pour longtemps.

 

Voilà pour la semaine. Le week-end arrive, d'autres photos aussi (petit clin d'oeil à David, à l'origine et à la fin de ce post).

A+

Dom

Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 20:15

Malgré la fatigue (et oui grosse journée plage aujourd'hui), je ne résiste pas à vous raconter notre première petite tentative près des petits poissons.

Destination la plage de Bambo ouest dans la baie de Bouéni. Une grande plage avec beaucoup d'ombres apportée par de grands arbres. Mer à marée basse. Peu de pente sur la plage.

Après, 200 ou 300 mètres avec nos palmes à la main, on s'approche difficilement d'un tombant (beaucoup de pierres, coraux, oursins pour y arriver). Là on se retrouve avec de l'eau à hauteur du buste face à une pente beaucoup plus raide (plusieurs mètres de fond à 2 ou 3 brasses de nous). Face à nous une sorte de cavité sans même avoir à nager longtemps. Bref, il n'y avait plus qu'à se baisser et regarder. Inutile de vous dire qu'on ne s'est pas gêné. Des petits poissons de partout, des bleus fluo avec les nageoires vertes, des rouges, des adidas (oui oui avec 3 bandes noires), des jaunes, des étoiles de mer, ... Il y en avait pour tous les goûts. Un vrai spectacle tout en couleurs avec cette sensation d'immensité à proximité et le calme absolu comme fond sonore. 

 

Je peux maintenant commencer à comprendre ce que me disaient certains d'entres vous (Denis en particulier) : "quand tu commences à plonger, tu as très vite envie d'y revenir".

Pour être tout à fait honnête, cette première immersion nous a procuré des sensations très très agréables mais ce n'était qu'un tout petit plouf sans prétention mais avec en prime une certaine appréhension face à ce "grand vide plein d'eau". Tout le monde me suit ???? !!!! 

 

Après ça, direction la plage de N'gouja, facilement reconnaissable à son ponton en bois. Sur Internet, si vous tapez "mayotte", vous avez de grandes chances de tomber sur une photo de cette plage. N'gouja est aussi un lieu de prédilection des tortues. Bon, nous aujourd'hui n'avons pas vu de tortues mais on pense avoir compris pourquoi elles viennent par là : l'eau y était plus chaude qu'à l'accoutumée, un vrai bouillon. Une petite virée pour voir si nos amis les poissons étaient là. Bof pas cette fois-ci.

Les enfants se sont donc rabattus sur le ponton pour faire quelques sauts.

Allez, hop retour à la maison pour un bon repos bien mérité. 

 

Hum, et le programme de dimanche alors .... ??

Repost 0
Published by lesaventuresdelatribu.over-blog.com
commenter cet article